Objectif Pertinence

Notre engagement pour améliorer la pertinence

LaFédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) et la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) se sont engagées dans une démarche d’amélioration de la pertinence des examens en imagerie.
Afin d’aider les radiologues leurs correspondants, dans l’amélioration des demandes d’examens, des fiches reprenant les recommandations nationales de la Haute Autorité de Santé (HAS) et de la Société Française de Radiologie (SFR) ont été réalisées.
Plusieurs thèmes sont traités (lombalgie commune, radiographie du crâne, du thorax et de l’abdomen sans préparation, …). Les fiches sont à votre disposition pour vous aider dans la demande d’examens en fléchant les indications qui ne justifient pas un examen d’imagerie.

LOMBALGIE COMMUNE

Pas d’examen pour :
  • L’inutilité de la radiographie standard a été démontrée dans de multiples situations cliniques pathologiques
Possibilité d’examen d’imagerie si :
  • Absence d’évolution favorable sous traitement symptomatique
  • Élimination formelle d’une lombalgie spécifique avant manipulation ou infiltration
  • Sciatique hyperalgique rebelle aux opiacés
  • Sciatique paralysante (déficit moteur < 3 échelle MRC ou progressif)
  • Syndrome de la queue de cheval

FRACTURE

  • Traumatisme important récent
  • Corticothérapie prolongée
  • Âge > 70 ans

NÉOPLASIE

  • Âge > 50 ans
  • Altération état général, perte de poids inexpliquée
  • ATCD tumoral

INFECTION

  • Fièvre
  • Douleurs au repos, d’aggravation progressive à recrudescence nocturne
  • Infection urinaire
  • Immunodépression
  • Drogues IV

Imagerie des lombalgies communes de l’adulte

60 minutes, 100% e-learning

Une formation éligible au développement professionnel continu pour les généralistes et les rhumatologues est disponible.
Elle est 100% e-learning et dure 60 minutes.

En savoir +

PERTINENCE ABDOMEN SANS PRÉPARATION

ASP CHEZ l’ADULTE

ASP très rarement indiqué chez l’adulte :
  • Remplacé le plus souvent par échographie et/ou TDM, si un examen d’imagerie est justifié.
Indications
  • Colite aigue grave dans maladie de Crohn et rectocolite hémorragique
  • Surtout si CE acéré ou potentiellement toxique
  • Suivi de colique néphrétique
  • Exploration péri-opératoire

(L’échographie et la TDM sont des techniques alternatives selon la taille et la localisation de la lithiase)

  • Recherche de stérilet non visible en échographie

ASP CHEZ l’ENFANT

ASP très rarement indiqué chez l’enfant :
  • Si un examen d’imagerie est justifié, il s’agira le plus souvent d’une échographie.
    L´ASP complète parfois une échographie non contributive
Indications
  • En cas d’échographie non contributive
  • Suspicion d’occlusion
  • Suspicion de perforation
  • Suspicion de colectasie (maladies inflammatoires chroniques intestinales)
  • Suspicion d’entérocolite
  • Recherche de calcifications après une échographie. (Inutile si une TDM est envisagée)
  • En cas d’échographie non contributive
  • ASP indiqué surtout si CE acéré ou potentiellement toxique

Formation

80 minutes, 100% e-learning

Une formation éligible au développement professionnel continu pour les généralistes est disponible.
Elle est 100% e-learning et dure 80 minutes.

En savoir +

PERTINENCE CRÂNE, SINUS, MASSIF FACIAL

Pas d’indication sauf exception :
  • Si une imagerie est nécessaire : TDM ou IRM.
Une seule indication :
  • Dépistage d’un corps étranger intra orbitaire par une incidence de profil, complété si nécessaire par une incidence de face.

RADIOGRAPHIE STANDARD DU CRÂNE

Pas d’indication en règle générale :
  • Si une imagerie est nécessaire : TDM ou IRM.
Indications restantes selon HAS (octobre 2008) :

Les indications de radiographies standards sont « exceptionnelles » selon la HAS, remplacées par la TDM et/ou une IRM si un bilan d’imagerie est nécessaire.

La HAS souligne que les indications restantes de radiographies standards de face et de profil sont appelées à évoluer et il apparaît qu’en 2018, la plupart doivent être remplacées par une imagerie en coupe TDM ou IRM.

  • Maltraitance suspectée chez enfant
  • Myélome
  • Tumeur osseuse primitive
  • Recherche de métastases osseuses
  • Maladies osseuses métaboliques
  • Maladie de Paget
  • Ostéomalacie
  • Ostéomyélite

RADIOGRAPHIE STANDARD DU THORAX

Non-indications de la radiographie du thorax :

De nombreux contextes cliniques ne justifient pas son utilisation soit parce que l’imagerie est inutile soit qu’ils nécessitent une autre technique (TDM, IRM, échographie doppler etc)

  • Admission sans trouble cardio-pulmonaire aigu
  • Suspicion de perforation oesophagienne
  • Suspicion de dissection aigue de l’aorte thoracique
  • Suspicion de rupture d’anévrisme de l’aorte thoracique
  • Suivi d’un patient stable et ventilé
  • Suivi à distance de la position d’un matériel implanté
  • Chirurgie non cardiothoracique chez sujets de moins de 60 ans, avec absence de pathologie cardio-vasculaire ou stabilité
  • HTA
  • Suivi d’une insuffisance cardiaque congestive chronique ou de cardiomyopathies (pathologie respiratoire non tumorale)
  • Infections des voies aériennes hautes
  • Bronchite aiguë
  • Bronchiolite de l’enfant (1er épisode non compliqué)
  • Douleur thoracique non spécifique hors urgence
  • Dépistage du cancer brochique
  • Dépistage du mésothéliome
  • Le détail des rares indications restantes est dans le rapport complet de la HAS
Indications :

L’utilité de la radiographie standard du thorax a été démontrée dans de multiples situations cliniques pathologiques.

PERTINENCE | SUPPORTS DE FORMATION

Pour en savoir +

SUPPORTS DE FORMATION

3 e-learning

FORCOMED MET À VOTRE DISPOSITION UN SUPPORT DE FORMATION POUR ORGANISER VOS RÉUNIONS AVEC VOS MÉDECINS CORRESPONDANTS.

Pour en savoir +

FORMATIONS DPC

Pour en savoir +

FORMATIONS DPC

3 e-learning

FORCOMED a mis en place trois DPC en e-learning concentrés et efficaces pour nos médecins correspondants.

Pour en savoir +